Je vous l’ai dit dans mon dernier billet, j’adore l’automne. Mais pour les mois sombres et froids comme novembre, janvier et février (j’exclue décembre parce que c’est Noël), il faut avoir une petite provision de soleil pour garder la pêche.

INGTÉDIENTS:

Un panier de pêches de 3 litres (environ 16 pêches)
3t. de sucre
le jus d’un citron
Les recettes traditionnelles demandent beaucoup plus de sucre, mais je préfère les confitures peu sucrées. Ça se conserve un peu moins longtemps, mais c’est meilleur pour la santé et mon palais préfère le goût du fruit à celui du sucre. Si vous faites cette recette, il vaut mieux congeler les pots pour la conservation.


MÉTHODE :
Pour peller les pêches, j’ai utilisé la méthode proposée dans le magazine Ricardo. Ç’a été d’une efficacité redoutable. À l’aide d’un couteau, tailler un X la base des pêches. Plonger les pêches dans l’eau bouillante environ une minute, puis dans l’eau froide. La peau s’enlèvera comme un charme.

Tailler les pêches en dés. Mettre les fruits, le sucre et le jus de citron dans une casserole et porter à ébullition. Laisser mijoter une trentaine de minutes et brassant fréquemment, mais délicatement. Écumer et mettre la confiture en pot. Laisser refroidir complètement avant de réfrigérer ou congeler les pots.
Fidèle à ma paresse en cuisine, je ne suis pas restée près de la casserole à écumer comme on le suggère souvent. Je ne l’ai fait qu’à la mi-cuisson et à la toute fin. Il semble que j’ai eu en partie raison. Ce matin, lorsque j’ai posé cette question à Google «pourquoi écume-t-on les confitures?»,  je suis tombée sur le blogue de conserves très étoffé de Vincent le canneux qui explique :

 

  • … si vous n’écumez pas votre confiture, elle ne sera pas jolie du tout et elle aura moins de chances de bien se conserver.
  • Attention : Ne pas écumer les
    confitures ou les gelées durant la cuisson. Il faut écumer hors du feu
    quand la confiture a déjà atteint son point de gelée. Si vous écumez
    durant la cuisson, votre confiture risque de ne pas prendre,
    car l’écume est riche en pectine avant le point de gelée. Il faut le
    faire rapidement (5 minutes ou moins) pour pas que la confiture fige
    dans la casserole. Cette opération faite, brassez de nouveau votre
    confiture avant de l’empoter, les fruits flotteront moins ainsi.

Mes confitures sont jolies comme tout et tout à fait délicieuses. ;)

Petite parenthèse de la fin :

J’écris
sur ce blogue depuis près de 6 mois (déjà ?!!!). En me relisant un peu
(après 6 mois c’est toujours bon faire un petit bilan), je me rends
compte que mes billets sont souvent liés à la saisonnalité. Je réalise
que la température influence beaucoup mes envies en cuisine. Je me
trouve privilégiée de vivre dans un endroit qui m’offre quatre saisons
me permettant tout un éventail de produits et de recettes.
Allez-y, sucrez-vous le bec!

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...