Un matin sans café c’est comme comme une auto sans essence, une plante verte sans eau, un oiseau sans ailes. Difficile de s’en passer. Nous avons la chance de posséder une machine expresso électrique, cadeau d’une généreuse amie. Tous les matins donc, je bois un café au lait.

Les jours de semaine, mes cafés sont très bons. Toutefois, ceux du weekend sont meilleurs. Que ce soit en semaine ou le weekend,  mon café est fait avec la même machine, les mêmes grains* et le même lait. Qu’est-ce qui change le weekend par rapport aux jours de semaine? La différence, c’est le barista!*. En effet, la semaine je m’occupe de faire mon propre café tandis que le weekend, c’est mon mec qui s’en charge

Je ne sais pas comment il fait, mais sa mousse est terriblement onctueuse et dense. On peut presque y faire tenir une cuillère!Je lui demande souvent: comment arrives-tu à faire une aussi belle mousse de lait? À chaque fois, sa réponse reste évasive comme s’il voulait se garder l’exclusivité du café parfait. Il faut dire que je prends beaucoup de place dans la cuisine et je présume qu’il tient à ses petits secrets. Le souci c’est que j’aimerais bien avoir un café parfait 7 jours sur 7. J’ai décidé de faire mon enquête afin de percer le mystère. 

Selon mes recherches, il est préférable d’utiliser du lait entier (3.25%) et très froid. Chez Illy, voici ce qu’on dit au sujet du lait 

Versez du lait froid dans un pot en métal au tiers de sa contenance. Il faut savoir que la consistance de la mousse dépend du pourcentage de matière grasse présent dans le lait. Le lait entier produira une mousse crémeuse, dense et veloutée, le lait demi-écrémé en produira une moins dense et moins moelleuse. Quant à la mousse avec le lait écrémé, son aspect de meringue se dissoudra rapidement. Pour obtenir un cappuccino parfait, le lait entier ou demi-écrémé est conseillé.

Le type de pichet est aussi important. Idéalement, il sera en inox, propre et froid. Une amie m’a un jour raconté qu’elle met son pichet de lait quelques minutes au congélateur avant de faire son café pour une mousse optimale. C’est une bonne idée.

Puisque je suis visuelle, j’ai cherché des démonstrations vidéo. Dans les vidéos que j’ai visionnées, on y recommande d’utiliser un thermomètre. On dit de placer l’extrémité de la buse sous la surface du lait et de la plonger au fond du pichet lorsque le lait a atteint 37C. On stoppe la vapeur à 65C, car à 70C le lait commence à brûler. Forte de ces conseils et deux litres de lait plus tard, j’ai enfin réussi à obtenir la mousse voulue, mais je n’ai pas suivi à la lettre les indications des vidéos, car à chaque fois que je mettais la buse au fond, c’était un échec désolant.

En conclusion, chaque machine à ses particularités et c’est en expérimentant qu’on trouve ses propres trucs. J’ai réussi à faire une mousse respectable en tenant la buse à peine sous la surface du lait (ce qui veut dire que je descends le pichet au fur et à mesure que le lait monte) et ce jusqu’à ce que j’ai atteint 70C

Croyez-vous que je devrais démontrer à mon mec de mon nouveau savoir-faire?
Nah! J’aime bien mieux me faire gâter!

À titre d’information, voici une illustration qui explique bien la composition des différents cafés. Le latte et le cappuccino sont mes préférés.

 

Source : bionicworks
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...