Ah, le pâté chinois! Le plat rétro par excellence. Un classique la cuisine québécoise… mais ce n’était pas le cas chez-nous. Enfant, j’étais incapable de manger des pommes de terre surtout lorsqu’elles étaient en purées. J’avais des hauts le coeur à chaque bouchée. Pas évident lorsqu’on grandit dans une famille où il y a des «patates» sur la table à CHAQUE repas. Mais pour tout vous dire, ce n’est pas moi qui ai signé la mort du pâté chinois à la maison. Dans notre famille, nous avons une histoire d’aversion alimentaire puissante avec ce plat. Ne soyez pas inquiets, je ne vous la racontai pas, ça pourrait vous couper l’appétit pour les 2 jours à venir. Après cette histoire, ma mère et n’a plus refait de pâté chinois. Toutefois, les pommes de terres sont bel et bien restées sur la table. Avec le temps, j’ai appris à les apprécier.

Il y a quelques années, le pâté chinois est revenu à la mode et bien présent sur la place publique. On en parlait partout et chacun revendiquait d’avoir la meilleure recette. Les recettes kitch étaient dans le vent. Au même moment, la cuisine végétarienne a commencé à se démocratiser. Parce que j’aime bien suivre les courants en alimentation et que j’étais curieuse de faire ce plat, j’ai opté pour la version mi-végé. Je ne me souviens plus où j’ai pris la recette à l’origine, mais avec le temps je l’ai modifiée et c’est devenu la mienne. Je me suis réconciliée avec ce plat et l’histoire de l’aversion alimentaire n’est plus qu’un souvenir comique de mon enfance.

Mon pâté chinois peut sembler, à priori, à une recette de compromis. Pas tout à fait ceci ni cela et au final un plat qui ne s’assume pas. Mais détrompez-vous. Les compromis, c’est parfois excellent et le métissage donne lieu à de nouvelles possibilités! Bon trève de philosophie. De retour à la réalité.

Je mets moitié viande, moitié lentilles pour la partie brune. Moitié maïs en grains, moitié maïs en crème pour la partie jaune et moitié pommes de terre, moitié patates douces pour la partie blanche (qui est jaune dans mon cas). Les lentilles se marient vraiment bien au goût et à la texture de la viande hachée. Pour ceux et celles qui sont rébarbatifs à la cuisine végétarienne (J’en connais), c’est une excellente façon de s’y initier, de consommer moins de viande rouge et d’inclure des légumineuses dans votre assiette. Au sujet de la purée maintenant. Les patates douces lui amènent un côté sucré et très moelleux qui rend l’ensemble onctueux.

J’avais déjà pris la photo de mon pâté chinois dans le but de vous en parler lorsque j’ai vu Geneviève O’Gleman présenter sa recette à la télévision. Nos recettes se ressemblent drôlement, elles doivent avoir une base commune. Ce que j’ai trouvé géniale de sa version, c’est que plutôt que d’utiliser du maïs en crème en conserve, elle fait elle-même le maïs en crème, évitant ainsi sel, sucre et autres ingrédients qu’on préfère éviter. Voici sa technique :

Dans un plat allant au micro-ondes, mélanger 375 ml (1 1/2 tasse) de maïs en grains et l’eau. Couvrir d’une pellicule de plastique et cuire 5 minutes au micro-ondes. Ne pas égoutter. Au mélangeur à main ou au mélangeur électrique, réduire le maïs en purée. Réserver. (Pâté chinois de Geneviève O’Gleman)

Ce que j’aime du pâté chinois c’est d’abord et avant tout que mes enfants l’adorent. C’est si agréable de les entendre s’exclamer «Yé! On mange du pâté chinois!» plutôt qu’«Ah non! On ne mange pas ÇA!» accompagné d’une mine de dégoût. De plus, c’est une recette qui se congèle très bien, ce qui est fort agréable pour les soirs où je n’ai pas le temps de cuisiner et disons-le, les soirs où je suis absente et que c’est mon mec qui sert le repas.

Cette recette donne 3 plats carrés de 8 pouces (20×20 cm ou 1.6 L).  Nous mangeons le premier plat et je congèle les autres.

INGRÉDIENTS:

  • 6 à 8 pommes de terre selon la grosseur
  • 2 grosses patates douces
  • 1 gros oignon jaune haché finement
  • 1 kg de boeuf haché maigre
  • 2 boîtes de lentilles brunes (540 ml ou 19 oz)
  • 2 boîtes de maïs en grain (540 ml ou 19 oz) ou 4 T de maïs surgelé cuit
  • 2 boîtes de maïs en crème (540 ml ou 19 oz) ou 3 T de maïs surgelé cuit et réduit en purée à la façon de Geneviève
  • 1 c. à soupe (15ml) de poudre de chili
  • Sel et poivre
  • Lait
  • Beurre

 

MÉTHODE:
Peller et faire bouillir les pommes de terre et les patates douces dans un grand chaudron d’eau salé jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

Pendant ce temps, faire tomber les oignons dans du beurre.

Ajouter la viande, la poudre de chili, du sel et du poivre et bien faire cuire.

Rincer et égoutter les lentilles, puis les ajouter à la viande cuite. Poursuivre la cuisson 2 minutes.

Égoutter les pommes de terre et les patates et les réduire en purée à l’aide d’une mixette. Ajouter du lait et du beurre selon la texture des légumes et vos goûts. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Dans un grand cul de poule, mélanger de façon homogène le maïs en grains et le maïs en crème

Répartir également la préparation de viande et lentilles dans 3 plats et 8 pouces carrés.

Couvrir d’une couche de maïs, puis d’une couche de purée.

Mettre au four préchauffé à 350°F (180°C) pour 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que la préparation soit chaude.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...