Au début mars, j’ai eu l’occasion de visiter Austin au Texas. C’est une très belle ville qui accueille chaque année un immense festival nommé South by Southwest (SXSW). Ce festival qui comprend trois grands volets (multimédia, cinéma et musique) réunit chaque année des milliers de personnes créatives et talentueuses des États-Unis, mais aussi du monde entier. Grâce, entre autres, à l’université du Texas qui accueille les étudiants les mieux qualifiés dans le domaine de l’informatique et des technologies ainsi que d’importants sièges sociaux de compagnies informatiques, Austin est surnommé Silicon Hills et est l’une des villes les plus scolarisées des États-Unis. Cette année, mon mec assistait au volet multimédia. Je l’ai accompagné pour une visite de 5 jours.

Austin a tout pour elle. La ville est bordée de plaines d’un côté, de montagnes de l’autre et est traversé par la rivière Colorado. Les gens sont très actifs et profitent des nombreux parcs qui bordent les berges de la rivière. C’est une ville très propre où je me suis sentie en sécurité, peu importe le lieu ou l’heure. Les personnes que j’y ai rencontrées étaient accueillantes et sympathiques. Le slogan de la ville , «Keep Austin Weird» lui va a merveille car de nombreux artistes, musiciens, créateurs de toutes sortes ainsi que la culture américaine et mexicaine s’y mélangent et forme une population globalement ouverte.

Le 3e jour de mon voyage, j’ai découvert la boutique Uncommon Objects. Ça été la plus belle découverte du voyage. Cet endroit m’a tellement marqué que j’y suis retournée le 4e et le 5e jour. Si je vivais à Austin, Steve, le propriétaire, n’aurait pas d’autre choix que de m’embaucher tellement je le harcèlerais pour travailler dans ce ce magasin. Je pourrais certainement vivre dans un endroit pareil. Si vous allez à Austin et que, tout comme moi vous adorez les objets anciens, c’est un incontournable de la ville, vous DEVEZ visiter Uncommon Objects.

Le concept du magasin est très intéressant et c’est ce qui le distingue des autres antiquaires, bazars et brocantes. Uncommon Objects est situé sur l’artère la plus cool de la ville, à 2km du centre-ville sur South Congress Avenue. La boutique, tout en longueur, regroupe divers objets qui y sont mis en consignation par 25 collectionneurs qui les achètent un peu partout selon leurs goûts et personnalité. À partir des objets mis à leur disposition, les employés, qui sont souvent des designers ou des artistes, mettent en scène les objets dans différentes installations thématiques où la couleur joue un rôle déterminant dans la création d’ambiance. Le proprio a eu l’amabilité de me laisser photographier sa boutique à ma guise, mais honnêtement, je n’ai pas eu assez de temps pour tout photographier, il y avait tant de choses!

Je ne sais pas si c’est le climat subtropical et le printemps qui était en pleine explosion, mais les restaurants TRÈS nombreux dans la ville et en périphérie étaient tous achalandés. L’économie roule à Austin. On trouve des caravanes-restaurants à tous les coins de rue. Le moindre terrain vacant est habité par des restos-mobiles qui se déplacent au gré de leur volonté ou de leur clientèle. Il y en a vraiment pour tous les goûts, à petit prix. J’aurais aimé avoir l’occasion d’en essayer plusieurs, mais 5 jours ça passe vite.

Sur la 6e rue, l’artère commerciale principale du centre-ville, j’ai bu l’un des cocktails les plus surprenant qui soit. Le resto-bar (je dirais plus bar que resto) East Side Showroom est bruyant et arbore un look retrofuturisme. Il offre un grand nombre de cocktails originaux. J’ai choisi de boire un Kinship à base de vodka, pêche et jalapeno. DÉLICIEUX. Le service a été  hautain et prétentieux mais les plats corrects. Je vous recommande d’y aller pour l’ambiance, l’expérience du décor et pour prendre un verre. Pas pour y manger.

Pour notre dernier soir, nous avons choisi de manger au Lenoir, restaurant chaudement recommandé par une critique culinaire du coin rencontrée chez Uncommon Object. Le tout nouveau restaurant sur la 1st Street, tenu par le chef Todd Duplechan et sa femme Jessica Maher, prône l’agriculture bio et l’achat local. Le décor créé à partir d’objets recyclés m’a plu ainsi que le service courtois et attentionné. L’ambiance était feutrée et on s’entendait parler. Le concept du menu est très intéressant. Il y a 4 grandes catégories dans le menu : le champ, la mer, la terre et le rêve (qui représente les desserts). Les convives sont invités à choisir 3 plats, peu importe la catégorie pour un montant fixe de 35$. L’ensemble était délicieux quoique un peu trop salé à mon goût. Je crois qu’ils ont abusé de leur mélange de sel aromatisé maison dont ils sont très fiers. Seule vraie déception, les crevettes sur lit d’orge. Le plat de poulet avec les vermicelles de patates douces ainsi que la tarte aux framboises accompagnée de glace maison était tout simplement divin.

En conclusion, Austin est une ville jeune et dynamique, pour employer une expression issue des nouveaux médias, avec un petit côté hippie. L’influence de Janis Joplin, originaire d’Austin, est toujours palpable que ce soit dans le look de la ville ou dans l’âme de ses citoyens, amoureux de la musique et de la fête. Une femme originaire d’Austin nous a confié que le meilleur temps de l’année pour visiter cette ville est en septembre ou octobre. La température y est clémente et la ville n’est pas trop achalandée par les festivaliers comme en mars. Définitivement, Austin est une ville sympathique, de taille raisonnable et qui vaut le détour.

J’écrirai bientôt un 2e billet sur Austin où je vous parlerai de mes découvertes alimentaires. À suivre…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...